On a constaté que les enfants ou les adultes qui rencontrent des difficultés d’apprentissage et/ou relationnelles présentent des réflexes peu développés ou toujours actifs.

Ce « parasitage » empêche les personnes d’accéder à tout leur potentiel. Lors d’un stress, l’individu va chercher à compenser ce réflexe non intégré et n’aura pas accès à toutes ses compétences, il ne pourra pas atteindre un état de sécurité intérieure.

L’intégration Motrice Primordiale (IMP) est une synthèse de plusieurs courants et techniques, entre autres de Svetlana Masgutova, Brendan O’Hara, Dr Blomberg.

Ses professionnels de l’éducation et de la santé ont mis au point des techniques corporelles permettant de réaliser l’intégration à tout âge. La répétition naturelle et spontanée de séquences de mouvements spécifiques à la petite enfance permet l’intégration progressive des réflexes primaires au schéma moteur.

A la naissance, toutes les parties du cerveau du bébé sont en place mais ne fonctionnent pas encore pleinement.

Il arrive que le réseau nerveux ne fonctionne pas pleinement. Tel les fils d’une marionnette à fil, qui demandent à être réglés à la bonne longueur pour envoyer les bonnes informations aux bras, jambes, aux différentes parties du corps.

C’est grâce aux mouvements réflexes du corps que les fibres nerveuses vont pouvoir se développer et former un réseau de communication entre toutes les parties de son système nerveux.

Les réflexes archaïques sont essentiels à l’ADAPTATION, à la SURVIE, à la PROTECTION et au bon DEVELOPPEMENT du nouveau-né ; ils sont indispensables pour APPRENDRE, COMMUNIQUER, S’EQUILIBRER, se COORDONNER, se PROTEGER, avoir CONFIANCE EN SOI, se SENTIR en SECURITE, être ORGANISE, STABLE, se CENTRER, avoir une PERCEPTION JUSTE de l’espace, du temps.

L’objectif est de permettre à chacun d’explorer davantage la joie de bouger.